Château la Sauvageonne,
"La Nature Sublimée"


AOC Terrasses du Larzac

n.f. (latin salvaticus,-a,-um de silva,-ae : forêt) lieu préservé, sauvé de l'Homme et où l'Homme, à son tour, se sauve et se retrouve.

ALLIANCE DE LA TERRE ET DU FEU

La Sauvageonne est une fille du feu, à l’image des songes de l'ancien propriétaire, au tempérament fougueux, qui a développé ce domaine. A l'image aussi du passé volcanique de cette zone du lac du Salagou, qui en a hérité des sols métamorphiques, des orgues basaltiques et surtout ses terres rouges, les ruffes, emblématiques de l’appellation Terrasses du Larzac.

Terre de biodiversité, où le sanglier règne en maître, la Sauvageonne prodigue sans compter les cadeaux de la nature, par la vigne, bien sûr, mais aussi l'olivier : Saint-Jean de la Blaquière est au coeur de l'AOC Lucques du Languedoc reconnue par l'INAO en 2015.

Tout résonne ici d'une puissance brute, presque animale, qui a interpelé Gérard Bertrand : « À ma première visite, j’ai été frappé par la force abrupte des paysages, les couleurs contrastées des sols et l’harmonie de la nature. La beauté de ce lieu consolide notre volonté de préserver la biodiversité, en nous rappelant que la nature est notre patrimoine et l’avenir de l’humanité. »

Propriété de Gérard Bertrand depuis 2011, le Château la Sauvageonne est cultivé en biodynamie depuis 2012 et ses vins sont certifiés Demeter depuis le millésime 2015.

DUO SCHISTE ET RUFFES

La nature, à la Sauvageonne, est aussi farouche que généreuse. Le climat affiche un caractère extrême, avec des journées embrasées par le soleil et des nuits rafraîchies par l’altitude (150-350 mètres) et les courants frais du Larzac, porteurs de pluies. Ces amplitudes thermiques exceptionnelles ralentissent la maturation des baies et garantissent aux vins une précision aromatique remarquable.

Le terroir se divise entre les fameux sols de ruffes et des zones de grès et de schistes phonolitiques (les pierres qui chantent). Le tout est établi sur un horizon argileux qui retient les pluies descendues du Larzac et permettent une maturation optimale des raisins sans stress hydrique malgré la chaleur des journées d'été.

PRECISION ET SENSUALITE

Chaque cépage, rouge ou blanc, a été planté dans le sol propice à sa plus belle expression. Chacun joue ses notes les plus justes au sein d'une symphonie d'exception composée chaque année lors de l'assemblage. A l’arrivée, la Sauvageonne offre des vins véritablement telluriques, reflets du creuset volcanique qui les a vus naître. Cette quête de précision aboutit en beauté dans des vins troublants de sensualité et d'élégance.

Le Grand Vin blanc naît de la rencontre du Grenache blanc, du Vermentino, de la Roussanne et du Viognier, tous issus de terroirs de schiste. Le délicat Grenache blanc est vinifié en cuve pour préserver la fraîcheur de ses arômes. Les trois autres cépages sont élevés en barriques pour que leur caractère expressif gagne encore en rondeur et en complexité.

Le rosé « La Villa » est un assemblage unique, issu de la co-fermentation de cépages noir et blancs : Grenache, Viognier (2%) et Vermentino (7%) et Mourvèdre : il est reconnu par les critiques comme le Meilleur Rosé du Monde (The Drinks Business, 2016 et 2017).

Le Grand Vin rouge est le mariage de cœur et d'esprit du cépage majoritaire le Grenache assemblé à la Syrah, au Mourvèdre et Carignan, provenant des terroirs de schistes et de ruffes. L’alliance de ces caractères si différents et complémentaires révèle une complexité aromatique et un soyeux de texture inégalés.

Voir les vins