Villa Soleilla : Nature, Lumière, Quintessence

Villa Soleilla : Nature, Lumière, Quintessence

Au moment des vendanges, lorsque les grappes de raisin blanc sont encuvées en grappes entières pour accomplir leur macération avant d’être pressées, les jus se parent d’une belle teinte orangée grâce à l’extraction des tanins.

Quintessence de ce savoir-faire ancestral, la nouvelle création de Gérard Bertrand, Villa Soleilla, est un grand vin orange de garde, tout en finesse et en délicatesse, avec une belle structure aromatique.

Situées dans une nature préservée et cultivées en biodynamie, les six meilleures parcelles de Roussane, Viognier et Vermentino du domaine font l’objet d’une sélection minutieuse.

Vinifié séparément en amphores et en barriques, chaque cépage apporte sa touche aromatique, sa couleur et sa lumière au vin.

Révélé aujourd’hui, le premier millésime de Villa Soleilla est une remarquable découverte. Sur son étiquette, le soleil et la fleur de vie se rencontrent et se complètent comme une promesse d’équilibre et de rayonnement. Et dans le verre… c’est un vin d’exception qui se révèle et stimule milles envies créatives s’agissant de rêver aux mets pour l’accompagner.

Déguster la Villa Soleilla

A l’œil : une belle robe limpide et dorée aux délicats reflets de lumière.

Au nez : des arômes subtils de thé d’orient, aux parfums d’encens, zeste d’agrumes (mandarines) et miel d’acacia

EN bouche : une attaque franche qui s’amorce sur la tension et les fruits tels que l’abricot, l’orange amère et l’orgeat confis. Puis se révèle une structure harmonieuse contre balancée par des notes de beurre salé crémeux. La finale ouvre sur une agréable et légère salinité propre au terroir de la Clape avec des notes minérales.

A déguster idéalement à 12°C, à ouvrir et carafer dans sa jeune vie une heure avant le service pour apprécier pleinement la complexité et l’ampleur de ce vin d’exception.

A servir avec : un ragout d’agneau et abricots cuit à l’étouffé, des légumes rôtis aux épices douces et des fromages de chèvre frais ou de vaches ou brebis affinés longuement. Ou à boire à l’apéritif, accompagné de bouchées parfumées d’épices raffinées.

 

 

Commentaires

Soyez le premier à commenter.
Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés.