AU CŒUR DES VENDANGES 2020

VENDANGES 2020

La Naissance d’un grand millésime

Avec un printemps pluvieux et un été chaud, le travail à la vigne était cette année particulièrement attentionné visant à accompagner la nature et chaque pied de vigne avec respect jusqu’aux vendanges. Après 9 semaines de récolte, à parcourir les rangs de vignes, à observer, à goûter les raisins, à apprécier l’évolution de leur maturité, à accompagner leur accueil en cave avec soin, nous avions, au dernier coup de sécateur le 15 octobre, le sentiment d’avoir veillé ensemble à la naissance d’un grand millésime 2020. Découvrez le court-métrage des vendanges 2020.

Millésime 2020 – note de perspective

20 octobre 2020

Richard Planas, Directeur des Châteaux et Domaines Gérard Bertrand

2020 : un printemps humide suivi d’un été chaud

La campagne viticole 2020 restera profondément marquée par un climat singulier et contrasté selon les saisons.

L’hiver 2020, doux et pluvieux, a permis une recharge bienveillante des réserves en eau du sous-sol et un débourrement précoce. Par précaution, nous avons été amenés à déployer préventivement, dans les zones sensibles, des « bougies », qui nous ont permis d’éviter l’écueil des gelées.

Le printemps, humide et chaud, a généré une croissance active du végétal, un bon développement de la surface foliaire et une floraison précoce, battant des records sur le plan des bilans thermiques et pluviométriques.

L’été s’est avéré typiquement méditerranéen : absence de précipitations et températures élevées, mais sans excès, ont permis d’engager le vignoble sur la voie de la maturité de ses raisins.

Les vendanges débutent le 18 août, une première sur nos vignobles, avec une dizaine de jours d’avance sur les cépages blancs précoces (Chardonnays et Sauvignons Blancs).

Des indicateurs biologiques au vert

La pluviométrie annuelle a atteint, dans la plupart de nos terroirs, des valeurs historiques pour le climat méditerranéen (>800mm). Couplés à des températures élevées, mais normales pour la région Languedocienne, ces apports en eau ont permis un développement précoce et bénéfique du feuillage, un réveil de l’activité biologique des sols et une excellente nutrition minérale. Mais ils ont favorisé également le développement de parasites et ravageurs, contre lesquels nous avons aidé les vignes à se défendre en stimulant leurs défenses naturelles.

Localement, les importantes pluies hivernales et printanières, n’ont pas suffi pour autant à effacer tout stress hydrique dans les parcelles à sol superficiel. Nous y avons pallié en combinant le travail des sols, la maîtrise des rendements et les applications biodynamiques.

Les orages estivaux (mi-juillet et  mi-août) et la dominance du vent marin en Août (relevant l’hygrométrie de l’air) ont localement rétabli un bon équilibre physiologique du feuillage et des raisins.

Suivi technique et vigilance parcellaire

Comme chaque année, nous avons exercé une vigilance et une attention quotidienne au vignoble en arpentant chaque parcelle avec minutie. Cette surveillance et ce travail de précision permettent d’accompagner chaque pied de vigne jusqu’aux vendanges dans les meilleures conditions.

Nous nous sommes dotés d’outils performants pour consolider nos diagnostics : postes météo connectés, mesure de la contrainte hydrique, suivi nutritionnel par analyse des pétioles.

Nous avons également créé un laboratoire pour réaliser de façon autonome des analyses par « cristallisations sensibles » pour conforter nos choix techniques en terme de biodynamie.

Les applications de préparations biodynamiques ont joué également un rôle particulièrement important pour accompagner le développement harmonieux de la végétation et stimuler les défenses naturelles par rapport aux agressions climatiques ou parasitaires. Elles se sont succédées au rythme des saisons et des alignements planétaires : compost de bouse Maria Thun à l’automne, Bouse de Corne au printemps et la Silice de Corne pendant les phases végétation de la vigne…

Une récolte d’un très haut potentiel qualitatif en perspective

Les résultats sont à la hauteur de nos critères d’excellence : les volumes de récolte sont en conformité avec nos objectifs qualitatifs.

L’excellent état sanitaire au vignoble s’est maintenu du début jusqu’à la fin des vendanges. Il a fallu rester vigilant, comme chaque année en période de vendanges, en fonction de la météorologie.

Les indicateurs de qualité (précocité ; rapport surface foliaire/charge ; composition chimique et dégustation des baies ; état sanitaire) laissent augurer d’un millésime exceptionnel.

Les vendanges ont débuté de façon précoce cette année (1 semaine d’avance par rapport à la normale, plus de 15 jours par rapport à 2019) avec la récolte des Chardonnays sur Cigalus le 18 août, elles se sont clôturées au Domaine de l’Estagnère le 15 octobre par la récolte des Cabernets Francs.

Ainsi, nous avons eu presque 2 mois de vendanges réparties selon les maturités de nos différents terroirs : au plus proche des maturités des raisins, équilibre entre préservation de la fraîcheur, élégance des tanins et pleine expression du potentiel aromatiques des baies.

Le point d’attention de ce millésime s’est tout d’abord porté sur les blancs où nous avons eu un suivi précis des maturités pour préserver l’acidité et le bon équilibre de ces vins. Sur les blancs, la pluviométrie abondante printanière ainsi que les averses au cours de l’été ont permis d’avoir des baies juteuses et d’avoir des jus très clairs et aromatiques.

Les premiers rouges écoulés présentent des couleurs soutenues et des vins très concentrés. La vigilance a porté cette année sur la très forte extractabilité des tanins. Ainsi, les macérations sont plus courtes et les extractions très douces (remontages légers, pas de sur-extraction). La vendange à juste maturité permet d’avoir des vins élégants. Les macérations en grappes entières sur les Carignans mais également sur quelques Syrahs sélectionnées révèlent pleinement l’expression du terroir et du millésime, apportant du gras au vin et amenant des notes caractéristiques de tapenade et de garrigue. Les macérations égrappées, largement majoritaires, sont élégantes et révèlent toute la puissance et la complexité des vins.

Les rosés poursuivent leur élevage en fut pour encore 6 mois. Cette année, l’ensemble des domaines se sont équipés de containers frigoriques ainsi que de cagettes nous permettant de pressurer des raisins frais pour en préserver toute l’aromatique et obtenir ainsi des rosés pâles. Les couleurs sont magnifiques et l’aromatique semble très prometteur.

Les blancs terminent tranquillement leur co-fermentation en fût et achèvent doucement la fermentation des sucres. Les teintes sont éclatantes, les vin vifs et nets présentent d’excellents potentiels de garde et sont déjà très agréables à déguster. Les 6 prochains mois en barriques vont permettre toute l’expression du potentiel aromatique de ces très grand vins.

Au terme d’une année de travail précis au vignoble, l’ensemble de nos équipes, renforcées par les vendangeurs saisonniers au complet, ont contribué ensemble à l’aboutissement du millésime 2020 qui s’annonce exceptionnel.

En savoir plus

article decanter.com clos d'ora vignes gérard bertrand

Les grands vins Gérard Bertrand récompensés sur le site Decanter.com

Meilleurs Voeux 2021

Meilleurs Voeux 2021

illustration noel coffret vin cadeau caisse bois homme femme

Noël se prépare dès maintenant

Commentaires

Payraudeau December 10 2020

Bonjour la maison Gérard Bertrand
Nouvel arrivant dans l équipe commercial sur le département du Maine et Loire depuis début août , suis très heureux de découvrir cette vidéo
Qui met en valeur cet excellent millesime et du travail de l équipe dans les vignes et dans les chais qui réalisent des grand vins .

Au plaisir d y aller au plus vite si possible dans se monde de …….🍾

Vinicolement

Franck Payraudeau

gerard joulie December 10 2020

Cher Gérard ,
bravo à toi et à tes équipes on retrouves des professionnels et surtout des gens de passion .
C’est ça la vraie réussite
Félicitations à toi et tes collaborateurs
Amicalement .
Gerard

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés.