fr | en | es
Rechercher
Fermer

AccueilActualitésSaga des cépages : Colombard

mardi 20 février 2018

Saga des cépages : Colombard

Tout d’abord, Colombard est issu du dialecte Saintongeais et se rapproche des mots colombe ou pigeon sans doute à cause de la couleur des baies. On suppose également qu’il y aurait un rapport entre sa date de maturité et les premières migrations des palombes.              

D’un point de vue génétique, le Colombard est issu d’un croisement entre le cépage Gouais Blanc et le Chenin Blanc, deux cépages issus du Centre et de l’Ouest de la France.

Traditionnellement utilisé pour la distillation, son caractère à bon rendement était très apprécié. Aujourd’hui cependant, la conduite de la vigne a changé et certains viticulteurs cherchent à exploiter au mieux le potentiel aromatique de ce cépage.

On reconnait le Colombard à ses jeunes rameaux cotonneux, ses jeunes feuilles jaunes à plages bronzées. Ses grappes sont de taille moyenne, cylindriques et épaulées. Quant aux baies, elles sont de formes elliptiques courtes de taille moyenne. 

Le Colombard est un cépage fertile, très vigoureux et productif et peut être taillé long ou court selon les objectifs de rendement. La taille est particulièrement difficile sur ce cépage car il produit des bois durs mais elle est nécessaire pour les vins tranquilles afin de limiter le rendement et obtenir des raisins plus riches.

Le Colombard est très apprécié pour ses notes de Citron vert, de pêche et de nectarine avec parfois une touche de pamplemousse. Il permet d’élaborer des vins plaisants et dotés d’une bonne structure acide. Il fait partie de l'encépagement du Domaine de l’Estagnère, récente acquisition de Gérard Bertrand.

Partager sur Facebook Twitter Google Plus