fr | en | es
Rechercher
Fermer

AccueilActualitésNotes du millésime 2017

mercredi 06 septembre 2017

Notes du millésime 2017

Le millésime 2017 a débuté de bien mauvaise manière, dans la plupart des vignobles Français et Européens. En effet le gel a rappelé à chacun que la viticulture reste soumise "aux aléas climatiques et à la volonté imprévisible de la Nature". En effet du 28 au 29 Avril , dans nos vignobles le thermomètre est descendu en dessous de zéro à 4 reprises au lever du jour, dans les zones basses exposées aux
gelées printanières.Le gel a notamment touchées cépages précoces de Cigalus (Bizanet) et dans le secteur Corbières de Saint André de Roquelongue. Au total des pertes potentielles en volumes, sont estimées à 10% d la future récolte. Toutefois le millésime 2017 se présente sous d'excellents augures sur le plan qualitatif.

La pluviométrie hivernale a été abondante, notamment sur les zones géographiques les plus arides (Clape, Corbières, Terrasses du Larzac), rechargeant les réserves hydriques de nos sols et permettant ainsi de réduire les risques de stress hydriques estivaux. La douceur de l'hivers a permis un débourrement précoce (démarrage de la végétation). De façon globale, la sortie (nombre d'ébauches florales visibles sur les pousses en croissance) est plus faible qu'en 2016. Hormis sur les secteurs gelés, le développement des bourgeons et la croissance des rameaux ont été régulières et actives.
La bonne répartition des pluies printanières, a idéalement accompagné le déroulement du cycle de la vigne aboutissant à une floraison de grande précocité ( 10 à 15 jours d'avance par rapport à la récolte 2016).Cette avance à la floraison permet d'envisager une récolte plus précoce et de garantir des maturités optimales. Hormis quelques Merlot de l'Ouest Audois et quelques vieux Grenaches, la nouaison 
(formation des baies) s'est correctement déroulée dans l'ensemble.

Le mois de Juin a été exceptionnellement chaud et sec. Des précipitations orageuses (10 à 50 mm selon les secteurs) sont arrivées au bon moment (première quinzaine de Juillet) et ont permis de corriger les premiers symptômes de sécheresse qui apparaissaient sur les hauts de versants et sur les sols les plus
superficiels. Le mois d’août se termine sur une phase de températures élevées, avec un démarrage des vendanges sur les blancs précoces le 18 août sur les secteurs méditerranéens (Château la Sauvageonne et Château l’Hospitalet). La deuxième séquence suit avec les rosés en particulier à Cabrières où nous avons de grands espoirs car le millésime est particulièrement prometteur. 

Depuis la dernière récolte, les applications biodynamiques se sont succédées au rythme des saisons et des alignements planétaires : Compost de bouse Maria Thun, Bouse de Corne, Silice de Corne, Valériane, Ortie… pour accompagner et stimuler le développement harmonieux de la végétation. Une attention particulière a été apportée aux façons culturales (combinaison du travail du sol interligne et intercep) et au suivi nutritionnel (analyses pétiolaires). Nos vignobles présentent à ce jour un équilibre "Surface foliaire / Charge en raisins" exceptionnel, calibré pour faire de très grands vins. Cet équilibre physiologique nous amène à limiter les interventions correctives (vendanges en vert, effeuillage) cette année.

Difficile aujourd'hui de prédire ce que sera le millésime 2017, mais nous pouvons affirmer que le potentiel viticole d'un très grand millésime est bien là et que nos équipes vignoble et chai mettront en oeuvre toute leur énergie et tout leur talent pour construire un millésime de référence …d'ailleurs 2017 se distingue déjà car c'est un nombre premier (il n'y en aura que 14 sur ce troisième millénaire).

Richard Planas, Directeur des domaines Gérard Bertrand

Partager sur Facebook Twitter Google Plus